L'afrique en marche

Prochain rendez-vous de Talon L’Editorial de Titus FOLLY

Prochain rendez-vous de Talon L’Editorial de Titus FOLLY

Que doit faire Patrice Talon pour endiguer la polémique relative à sa « science politique » du pardon ? Analyse dans l’exercice de L’Editorial du jour.

A l’heure des changements climatiques, je dis comme le pape François : « Notre nature s’écroule.».Préservons-la donc.

Quelle peut être l’alternative après la bombe à fragmentations du pardon le lundi 27 novembre dernier?

Au regard de l’éphéméride et des impératifs de calendrier de Patrice Talon, le prochain Discours sur l’état de la Nation lui donne une occasion idéale pour atténuer la buée ardente actuelle qui déferle sur le Bénin. Tout dépendra donc du timonier de la « Rupture » s’il le veut.

En effet, dans les tout prochains jours, Patrice Talon va délivrer son Discours sur l’état de la Nation. Cette occasion constitutionnelle, au-delà du catalogue des réalisations, lui donne les moyens de calmer les vagues. Il lui suffit (sans donner l’impression de se renier), d’atténuer le choc.

AU CENTRE…

Et en la matière, le Discours sur l’état de la Nation, (en fonction de l’assertion projetée par les pères de la Constitution béninoise, les précurseurs de 1990), un discours qui traverse les décades et les décennies comme l’ensemble d’actes réfléchis, calculés, comptés et projetés de notre communauté de destins.

Accroché à ce discours, le Bénin attend de Patrice Talon, comme ce fut le cas l’an passé, des annonces à l’instar de l’augmentation des salaires accordée à certaines catégories socioprofessionnelles. Entre les extraits d’efforts de modernisation politique, économique et social du Bénin par ses soins, Patrice Talon peut trouver des convenances pour calmer les esprits

Ne pas rapidement contenir les vagues du franc succès du non-pardon, pourrait instruire et perpétuer les procès d’intention contre lui jusqu’à la fin de son mandat et ce pour plusieurs raisons.

D’abord, si rien n’est fait, la litanie des réalisations de Patrice Talon en cours sera atténuée par la surface politique utile de sa vision du « pardon ».

En effet, le pardon ( par les ondes de ses laudes et cantiques), mettra davantage en exergue, le double langage entre les convictions d’hier et les avatars impulsés aujourd’hui au nom de la démocratie.

…DES DÉBATS

Mieux, la version du pardon distillée le 27 novembre dernier risque de devenir l’étoile polaire pour décrier la docilité constitutionnelle. Et cela a déjà commencé, car la notion de liberté de choix semble être aux antipodes des contraintes juridiques exécutoires ou facultatives.

Il ne peut être autrement, d’autant plus que la tâche ne sera ni simpliste ni ordinaire face à un sujet conjoncturel qui pourrait submerger nos problèmes structurels.

Patrice Talon doit donc rétablir la confiance avec les Béninois en dépit de la valeur marchande du pardon qui traumatise les Béninois et qui ne cherchent qu’à en saisir le sens des enjeux.

Au bilan de Talon en 2026 que son abnégation à moderniser le Bénin ne soit pas éclipsé par sa puissance de projection du non-pardon.

Site www.lafriqueenmarche.info du 4 décembre 2023 No 541

« La vie est belle. Et chaque jour est une vie. Prenons-la du bon côté et demain, il fera beau sur la grande route.».

Bénédicte DEGBEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.