L'afrique en marche

Nigéria/ Secteur pétrolier, Petrolin frappe un grand coup

Nigéria/ Secteur pétrolier, Petrolin frappe un grand coup

Petrolin, la société de notre compatriote, Samuel Dossou, associée à quatre autres entreprises, va racheter chez le géant des hydrocarbures britannique Shell, une filiale au Nigeria.

« Shell va vendre une filiale pétrolière au Nigeria à un groupe de cinq entreprises pour un montant », dit Issiku Banuru, un expert au fait des questions pétrolières au Nigeria. « La vente de cette filière a coûté jusqu’à 2,4 milliards de dollars», poursuit l’expert nigérian.

Selon lui, ce groupe d’entreprises qui vient de boucler cette opération financière très importante avec Shell, c’est la filiale SPDC. Elle est spécialisée dans le forage à terre (onshore) et non en mer..

SPDC est un groupe comprenant quatre sociétés d’exploration et production du Nigeria et un groupe d’énergie international.

AU NIGERIA, DÉSORMAIS…

Ce consortium d’achat, comprend ND Western, Aradel Energy, First E&P, Waltersmith et Petrolin,

Il va payer 1,3 milliard de dollars en cash à Shell, puis lui fera un versement ultérieur qui pourra aller jusqu’à 1,1 milliard, précise le communiqué.

Shell affirme qu’il va rester « un investisseur majeur dans le secteur de l’énergie du Nigeria » grâce au forage en eaux profondes et à la production de gaz.

L’opération doit encore être approuvée par le gouvernement du Nigeria et d’autres parties.

Cette décision de Shell/Nigeria de sortir ses activités dans le Delta de son portefeuille d’actifs
marque une étape importante. Il s’agit de simplifier les activités de production d’hydrocarbures.

…UN ACTEUR MAJEUR

En décidant de sortir ainsi de la région difficile du delta du Niger, Shell permet à SPDC d’ouvrir un nouveau chapitre sous la houlette d’un consortium ambitieux mené par des Nigérians

Rappelons que le Nigeria, membre de l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a vu sa production de pétrole diminuer ces dernières années.

Cette situation découle de vols généralisés dans les oléoducs, d’attaques et de coûts d’exploitation élevés qui ont dissuadé les investisseurs dans le delta du Niger.

Wilfried GBEKAN correspondant au Nigeria

Site www.lafriqueenmarche.info du 29 janvier 2024 No 581

Bénédicte DEGBEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.