L'afrique en marche

Macky Sall et son modèle de sacs établis La Chronique internationale de Murielle MENSAH

Macky Sall et son modèle de sacs établis La Chronique internationale de Murielle MENSAH

Macky Sall, le président du Sénégal a trouvé son argument pour reporter la présidentielle du 25 février dernier : « La pacification du scrutin présidentiel». Cet argument est-il massue ou bidon?

Macky Sall a décidé de reporter le scrutin présidentiel sine die. Il est apparu le samedi 3 févier dernier comme un moyen efficace de détermination pour « réguler » l’élection présidentielle.

En effet, il a décidé d’arrêter le processus électoral et de le reporter à une date ultérieure Il le fait avec la posture du républicain qui torche avec abnégation et don de soi.

Cependant, au nom du peuple souverain, en a-t-il le droit ? Les dispositions constitutionnelles lui donnent-ils carte blanche pour une telle posture?

A la lumière de cette adresse qui reporte le scrutin, tout porte à croire que Macky Sall continue de manière inlassable la poursuite des mêmes manoeuvres subteptices comme il le fait depuis 2021.

COUP D’ÉTAT CONSTITUTIONNEL

Il suffit de se référer à l’article 42 de la Constitution de son pays qui dispose et détaille les conditions de crise des institutions pour comprendre que tout semble découler d’une pathologie politique.

En effet, dans le cas précis, le report du scrutin n’est qu’une usurpation électorale. En réalité, au lieu d’user de sa mission de garant de la République, Macky Sall s’en sert pour faire un coup d’État constitutionnel.

Mieux, reporter le scrutin n’est qu’une suite logique de la politique de la tourbe : « Nous savons là où nous allons.», dit l’adage.

Macky Sall sait là où il va. Il s’agit de rester dans les oripeaux pour empêcher l’opposition de gagner. Après avoir réussi à utiliser le pouvoir comme un oppresseur écarlate qui a désincarné en silence Ousmane Sonko, il fallait empêcher Bassirou Diomaye Fall, le plan B du leader du Pasthef de quitter la prison et de devenir chef de l’Etat.

L’opposition acceptera-t-elle le coup d’Etat constitutionnel avec ce modèle des sacs imagés?

Site www.lafriqueenmarche.info du 5 février 2024 No 588

Bénédicte DEGBEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.