L'afrique en marche

« Les Pharaons »: football désormais dénaturé sous la pyramide ? PAR Jérôme TAGNON

« Les Pharaons »: football désormais dénaturé sous la pyramide ? PAR Jérôme TAGNON

Finaliste au Cameroun, les « Pharaons »sont en baisse de régime, car éliminés en terre ivoirienne en 1/8. Sous la pyramide, les Egyptiens n’ont-ils pas perdu leur identité ?

De mémoire relative à l’histoire récente de la Coupe d’Afrique des Nations, l’équipe égyptienne de football n’a été si éprouvée ces 10 ans derniers.

L’effondrement des « Pharaons » sur les trois dernières éditions a en effet commencé après l’épopée de Assane Sheata, le sélectionneur emblématique de cette équipe d’Afrique du Nord.

Assane Sheata, a de son époque imprimé une sérénité, une dynamique de conquérant à cette équipe. Pendant trois éditions, l’Egypte a remporté d’affilé trois trophées de la plus prestigieuse compétition sportive africaine en 2006, 2008 et 2010.

Lire aussi : « Pharaons » ne pas jeter l’eau de bain avec le bébé

On a encore en mémoire la génération dorée portée par Ossam Assane, Wel Gomaa, Usen El-Adary, Mohamed Abu Terika, Amr Zaki. Cette pléiade de talents a trôné sur le toit continental en 2006, 2008 et 2010.

En clair, l’Égypte était au sommet de son art avec une génération de joueurs évoluant sur le plan local. Les « Pharaons » de l’époque étaient configurés sans exagération, à plus de 99 % de joueurs évoluent dans le championnat égyptien.

Le National Ahl-Ahli du Caire, Zamalec du Caire et Ismaïli sont des clubs pourvoyeurs de l’ossature de l’équipe égyptienne. A eux seuls, ces clubs constituaient la colonne vertébrale d’une équipe sans rivalité.

La sélection égyptienne, bien que l’ombre d’elle-même sur le plan mondial, imposait sa suprématie sur le continent. Elle dominait le continent d’une main de fer.

Lire aussi : « Pharaons » : à l’image des autres du Maghreb ?

Ce n’est plus le cas. Et de nombreux spécialistes pointent du doigt l’arrivée des binationaux. Ceux-ci depuis leur incorporation dans le team national n’ont pas encore produit les effets escomptés.

Que doit faire l’Egypte? Doit-elle rompre avec la ligne directrice actuelle et renouer avec la vielle tradition d’une articulation axée sur les clubs locaux?

Site www.lafriqueenmarche.info du 1er février 2024 No 584

Bénédicte DEGBEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.