L'afrique en marche

« Les petites Nations ont évolué », dixit Mesmin Afanou de Capp.FM

« Les petites Nations ont évolué », dixit Mesmin Afanou de Capp.FM

La finale de ce dimanche 11 février 2024 entre le Nigéria et la Côte d’Ivoire fait réagir des spécialistes et chroniqueurs sportifs africains. Ils passent en revue les 51 matches déjà disputés et font une projection sur la finale prévue à 20h T.U ce jour au stade « Alassane Ouattara » d’Épimbe.

Pour Mesmin Afanou, journaliste sportif à radio Capp FM de Cotonou en République du Bénin, « Cette 34ème phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations restera gravée dans la mémoire collective, car c’est une épreuve qui a montré la maturité du foot africain à travers la prestation des pays autrefois donneurs de points, mais qui se présentent désormais en tant que de véritables guerriers ». Selon le chroniqueur sportif, plusieurs raisons dont le passage des équipes à 24 au lieu de 16 dans un passé récent et l’usage de la Var a rendu égales les chances des équipes. Lisez ci-dessous l’intégralité de son décryptage.

« La 34eme édition de la Can est une édition qui restera gravée dans la mémoire collective comme la Can de toutes les surprises. C’est une compétition totalement renversante qui a connu certains événements pleins d’émotions et de fins incroyables à l’image de la résurrection du pays organisateur et des matches comme celui ayant opposé la Gambie au Cameroun, la Côte d’Ivoire à la Guinée Équatoriale, le Mozambique au Ghana ou encore l’Algérie à la Mauritanie. La Can 2023 dite de l’hospitalité a été l’occasion de voir plusieurs favoris quitter la compétition de façon précoce et surtout le parcours incroyable du pays organisateur. Je pus vous dire que les Nations autrefois considérées comme « petites » ont sérieusement évolué et se sont préparées à cette messe continentale de football avec détermination et un engagement très poussé. Elles ne viennent plus en donneurs de points, mais en véritables guerriers qui se donnent tous les moyens, par le recrutement de techniciens mondialement connus ou ayant des réputations qualifiées pour aller loin dans la compétition ».

APPORT TECHNOLOGIE

L’évolution technologique, a été l’un des facteurs clés de la réussite de ce tournoi.

La 34ème d’Afrique des Nations Can Côte- d’Ivoire 2023 a consacré l’évolution du football en Afrique explique Mesmin Afanou. Pour le l’analyste sportif de radio Capp FM, la radio de succès, plusieurs facteurs expliquent ce progrès constaté.

« Il est à retenir des facteurs tels que l’avènement de la Var qui a rendu plus de justice dans les appréciations des arbitres et quelque part, il faut mettre en exergue, les conditions climatiques parfois extrêmes pour les joueurs expatriés. Au regard de tout ce qui précède, il faut dire que le niveau du foot africain a évolué et les talents émergent de partout », a observé le chroniqueur sportif.

CLÉ DE LA FINALE

Nigéria # Côte d’Ivoire est une finale prévisible mais indécise !

Tombés en syncope après les matches du premier tour, les « Éléphants » ivoiriens ont connu une ascension fulgurante dès les 8 èmes. Au terme de ce parcours, ce pays est en finale ce dimanche 11 février 2024 contre le Nigéria.

« Je fais sûrement partie de ceux qui ont dit qu’une fois ressuscités les « Éléphants » de Côte d’Ivoire n’auront plus peur de rien pour se lâcher et se hisser loin dans la compétition. Cela n’a pas manqué, car poussés par leurs supporters, les « Éléphants » ivoiriens ont renversé les « Lions de la Teranga », les « Aigles » du Mali et brisé le rêve des « Léopards » de la RDC en demi-finale pour retrouver les « Supers Eagles » du Nigeria qui les avaient déjà battu 1 but à 0 lors de la seconde journée des matches de groupe. Les « Éléphants » sont plus que jamais déterminés. Mais en face, les « Super Eagles » sont encore plus motivés pour remporter cette Can et inscrire une quatrième étoile sur le maillot. Les coéquipiers du capitaine William Ékong ont à mon avis tous les pronostics techniques à leur faveur face aux « Éléphants », mais avec cette Can 2023, rien n’est sûr à 100%. C’est une finale et la Côte ôte d’Ivoire a l’avantage du terrain si tant est que cela signifie encore quelque chose. Une victoire des voisins de l’Est se dessine plus, mais la réalité est toujours sur le rectangle vert. Nous allons assister à un beau duel avec deux équipes qui aiment porter le ballon et faire le jeu », a analysé Mesmin Afanou de radio Capp FM, l’une des antennes de la ville métropolitaine du Bénin.

Propos recueillis par Jérôme TAGNON

Site www.lafriqueenmarche.info du 11 février 2024 No 594

Bénédicte DEGBEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.