L'afrique en marche

Exposition à la présidence de la République/Statue qui fâche

Exposition à la présidence de la République/Statue qui fâche :
Voici les précisions dans le communiqué de la Cour royale de Houawé
Dans un communiqué signé de son porte-parole, la Cour royale de Houawé a réaffirmé que le roi Dako Donou est le 1er Roi de Danxomey. Cette réaction fait suite à l’exposition d’une statue parmi celles exposées à la présidence de la République dans le cadre de l’exposition des trésors royaux. Voici les précisions de la cour royale de Houawé dans ce communiqué ci- dessous intégralement publié.
COMMUNIQUE ROYAL
Conseil Royal du palais Dako Donou
SA MAJESTÉ ROI DAKO KPOGBÉMAMBOU VOVOWÈYÉNONSIN
Que la Paix et les Bénédictions jaillissent sur les filles et les fils du Danxomè, sur le Bénin tout entier, son Président et son Gouvernement, ainsi que sur toutes les actions de chacun au service de l’Unité Nationale et du développement, maintenant et toujours!
Sa Majesté, le Roi KPOGBEMABOU, 12ième roi successeur au trône du Roi DAKO DONOU (1620-1645), 1er Roi des Fons et sa cour saluent les efforts constants du Gouvernement et de tout le peuple béninois pour le rapatriement des œuvres royales.

A l’occasion de leur vernissage à la présidence de la République, il leur a été donné de noter un tableau qui présente les Rois et Reine du « Danhomè » et qui indique sans même préciser ses attributs royaux que le Souverain DAKO DONOU qui a conquis les Guedevis, et des localités, fondé Houawé-Danxomè, fut un « chef précurseur » parmi d’autres. Que recouvre ce terme ? Quel usage peut-on en faire ? Une relation de filiation peut-elle être transformée en relation de précurseur ? Dans quelle mesure ce tableau nourrit-il des allégations divisionnistes ? Il est à se demander de quoi procède ce statut, à quand il remonte et l’ambition qu’il nourrit.
En attendant de connaître la source ainsi que la visée d’une telle thèse qui nie notre histoire commune, remet en cause tous les faits historiques réels, connus, documentés et enseignés officiellement, le Roi KPOGBEMABOU et sa cour, élèvent une vive et royale protestation contre cette thèse qu’ils jugent de négationniste et de révisionniste peu ou mal inspiré.
Ils en appellent à son retrait pur et simple ou au mieux, à sa correction sans délai dans le sens des informations historiques et officielles disponibles à ce jour, en attendant les conclusions des comités scientifiques mis en place pour une réécriture de nos histoires nationales.
Le roi KPOGBEMABOU et sa cour invitent les filles et fils du Roi DAKO DONOU, du Danxomè et du Bénin d’ici et de la diaspora au calme, à la sérénité et à la poursuite des efforts pour la manifestation de la vérité historique du Danxomè depuis le départ d’Adja-Tado. Ils saisissent l’occasion pour se mettre à la disposition du Gouvernement, des chercheurs et des structures qui s’intéressent à la riche et très peu connue histoire du Danxomè.
Fait à Houawé-Djotin, le 20 février 2022
 
DAKO-WEGBE NESTOR
Porte-parole de la Cour
Site
www.lafriqueenmarche.info du 25 février 2022 No 086

Bénédicte DEGBEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.