L'afrique en marche

Code électoral : dans les salons du palais « Kilimandjaro » votre Editorial

Code électoral : dans les salons du palais « Kilimandjaro » votre Editorial

Patrice Talon a invité les pontes du parti « Les Démocrates » pour parler du code électoral. Le communiqué publié par cette formation politique fixe davantage la rencontre de ce jour à la présidence. Dans l’exercice de L’Editorial du jour, le code électoral sous pression peut-il être sans pression à deux ans des prochains scrutins?

A l’heure des changements climatiques, je dis comme le pape François : « Notre nature s’écroule.».Préservons-la donc.

La vocation démocratique du code électoral enchante encore Patrice Talon. La rencontre de ce matin le démontre.

Alors que ses compatriotes en majorité continuent de croire que les ressorts et les errances du code l’arrangent, le timonier de la « Rupture » démontre de plus en plus le contraire. Pourquoi Patrice Talon amorce-t-il ce changement de cap ?

AU NOM DE L’AGIR POLITIQUE

D’abord, Patrice Talon perçoit davantage que la comptabilité du code électoral brille loin d’une concision sèche.

En effet, dans l’offris, il y a par exemple l’épineuse question du parrainage qui mérite des échanges. Par rapport au code électoral, à chaque élection depuis 2019, il est apparu que notre gouvernance électorale et démocratique a excellé avec une grande déception. Il fallait donc inverser la tendance pour éviter un prochain contexte de crise en 2026.

Il faut donc que le code électoral qui reflète les sensations fortes de la réforme du système partisan évite une transgression des valeurs démocratiques

DE TSHISEKEDI A ASOUMANI : LISEZ LA CHRONIQUE INTERNATIONALE

Ensuite, Patrice Talon a compris que loin des calculs politiques déconcertants, qu’il urge de discuter avec l’opposition. Après ces annonces fortes sur l’audit du fichier électoral le 27 novembre dernier, son titre de détenteur de pouvoir doit continuer d’investir dans la concorde rythmée nationale.

De ce fait, au nom de l’agir politique, il faut se retrouver et échanger pour corriger les stimulants contradictoires. La puissance sémantique d’un code électoral biaisé n’arrange personne y compris Patrice Talon.

Il faut pour cela secourir la démocratie électorale en qualité. Ceci en lien avec nos besoins pour éviter les fragilités d’une visite de courtoisie, d’une opération de séduction ou d’un marketing politique.

Longin Titus FOLLY a signé ce texte.

Site www.lafriqueenmarche.info du 22 janvier 2024 No 575

« La vie est belle. Et chaque jour est une vie. Prenons-là du bon côté et demain, il fera beau sur la grande route.».

Bénédicte DEGBEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.