L'afrique en marche

Can : à chaque Aigle son histoire BARRISSIMO : LA Chronique de la Can

Can : à chaque Aigle son histoire BARRISSIMO : LA Chronique de la Can

Par Sylvestre WA DONDO à Bruxelles.

Les « Aigles de Carthage » de Tunisie ont été capturés par les Namibiens. Quant aux « Bafana-Bafana » d’Afrique du Sud, ils n’ont pu apprivoiser les « Aigles » du Mali. A la Can hier, et si on résumait les prestations des deux « Aigles » à cette formule « A chaque aigle son histoire»?

La Tunisie a été battue par une surprenante équipe de la Namibie. (0-1).

Dans la pure tradition du football du Maghreb, la Tunisie n’a pu offrir une opposition de style concevable. En effet, c’est avec désolation qu’on a constaté que le logiciel de ce football a été décalé. On n’a pas eu l’atout majeur de cette sélection. Ni solide ni expérimentée en défense comme à l’accoutumée, ce collectif tunisien qui sait gérer ses matchs à l’usure n’a pas été à la hauteur.

Face à une équipe namibienne agile, vive, enthousiaste, l’assise défensive tunisienne à l’allure anglo-saxonne qui finit par un football de dédoublés en attaque a été mise sous l’eteignoir.

Mieux, la Tunisie a été incapable de hauser son niveau de jeu en attaque. Conséquence, sa fébrilité offensive lui a été préjudiciable. On a vu son impéritie à concrétiser ses rares et belles occasions crèvent l’oeil.

Comme en défense Talbi, Maaloul…n’ont pas à la fête en défense. Skhiri en milieu et dépositaire du jeu était mal inspiré.Les autres comme Achouri, Jouini, Msakni dans le bastion offensif étaient eux-aussi des abonnés absents.

Pour ce 1er match à la Can ivoirienne, la Tunisie était en échec avec un jeu insipide.

FORTUNES DIVERSES

Si les « Aigles de Carthage » ont eu le bec à l’envers, les « Aigles » du Mali étaient quant à eux dans une efficacité offensive après une traversée du désert. C’est ainsi qu’ils ont pris le meilleur sur l’Afrique du Sud (2-0).

Cependant, ce ne fut pas facile. En 1ère mi-temps, le Mali a commis des erreurs défensives et évité le first goal sud-africain (penalty manqué de Tau).

Après avoir évité la tendance à craquer sous la pression, le Mali a gagné en consistance dans son pur style de jeu.

Les individualités qui font quartier dans les divisions hiérarchiques du foot européen ont finalement fait honneur à leur réputation.

Il y a surtout Bissouma dans le rôle de moelle épinière des « Aigles » du Mali qui a réussi à l’unanimité malgré son état de santé.

Avec diverse fortune pour leur premier match, les couleurs sont ainsi annoncées pour le duel des Aigles (loin des airs), mais sur le rectangle vert.

C’était le BARRISSIMO du jour en référence au cri de l’éléphant.

Site www.lafriqueenmarche.info du 17 janvier 2024 No 573

Bénédicte DEGBEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.