L'afrique en marche

Bénin/ Tics : Révolution numérique, où sont l’enveloppe et le timbre ? (Lire le dossier du jour sur les alertes SMS et le Web tracking)

Il y a 30 ans, il fallait encore une feuille, une enveloppe, un timbre et des jours pour envoyer un message écrit à un citoyen à l’autre bout de la planète. Aujourd’hui la connexion est juste au bout de quelques clics. Quel est le sort de l’enveloppe, du timbre et de la Poste du Bénin à l’heure du numérique ?
« La Poste du Bénin? Je ne sais pas ce que c’est.». Telle est la réponse de Landry, un compatriote. Cela suffit-il pour renseigner sur la méconnaissance de cette structure d’Etat qui a pourtant servir pendant plusieurs années d’interface de communication entre les Béninois ?
A l’occasion de la dernière journée mondiale de la poste célébrée le 9 octobre de chaque année, l’on s’est intéressé à l’avenir de ce vieux système de connexion entre les hommes. Thomas Ayikoun, agent postal à la retraite, malgré le poids de l’âge se souvient encore de la genèse de cette structure «Les services postaux du Bénin sont ouverts depuis 1890, date de la création du Bureau de poste et de téléphone (PTO). Cela a eu lieu à Porto-Novo, la principale ville du Bénin à l’époque. », renseigne-t-il. « Plusieurs années plus tard, l’Office des Postes et Télécommunications a été créé en 1953. A partir de ce moment, ce Bureau des Postes et Télécommunications est devenu la Poste du Bénin, puis il a été officiellement nommé La Poste du Benin.», poursuit le septuagénaire. « Incontournable à l’époque, elle est la principale chargée d’accepter et de distribuer le courrier dans tout le pays. ».
A l’heure du numérique ?
Au moment où l’Internet déferle sans arrêt avec des bonds prodigieux, La Poste du Benin demeure plus que jamais fidèle à sa mission traditionnelle : l’expédition des courriers.
Cependant, le volume de ses courriers à drastiquement chuté ces dernières années face aux messageries électroniques. Aujourd’hui, les nouvelles technologies sont devenues un passage indispensable au développement de toute entreprise et la Poste du Bénin n’entend pas être restée en marge de cette dynamique de révolution numérique à laquelle le monde est soumis.
À la poste du Bénin, on est persuadé qu’il n’y a pas de survie sans innovation. Le secteur postal fait face à d’énormes défis qui ne peuvent être relevés sans la digitalisation des services notamment financiers et pour in fine replacer la Poste du Bénin au cœur de l’activité bancaire.
Blaise Zéhé ; chef cellule stratégie et développement des projets à la Poste du Bénin explique : « Nous avons procédé au lancement d’un service numérique que nous appelons ‘’Zédaga’’ qui n’est rien d’autre que l’épargne tontine que nous faisons entre temps et que nous avons digitalisé.». Puis, il insiste que : « Nous avons le mobile banking qui est une révolution que la poste a apportée pour permettre toujours à ses clients de percevoir leur salaire, de consulter leur compte, de payer leur facture, de faire des achats depuis la maison en téléchargeant l’application sur Playstore à l’aide d’un smartphone.».
En dehors du service financier, les mutations numériques en cours à la poste du Bénin touchent également le traitement des courriers à travers la création de plusieurs services innovants. Les courriers hybrides, les alertes SMS et le Web tracking pour faire court.
La vision à terme, c’est de hisser la structure au standing international. « Peu importe la révolution, la poste sert et servira toujours» lâche le chef cellule stratégie et développement des projets de la structure postale.
Orpheline du ministère de la Communication et de la poste depuis sa suppression par le gouvernement, elle compte désormais sur le ministère du numérique et de la digitalisation pour tenir la route. « La Poste a véritablement besoin de ce ministère, car il faut qu’on ait un minimum de sécurité derrière tout ce que nous avons entrepris et développé », affirme Blaise Zéhé.
Au regard de tout cela, la structure postale a pris le train de la technologie.
Omer HOUESSOU
Site www.lafriqueenmarche.info du 20 janvier 2022 No 057

Bénédicte DEGBEY

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.